Les panneaux solaires thermiques

Publié le : 20/11/2019

Temps de lecture : 5 minutes

Sommaire

    Qu'entend-on par panneau solaire thermique ?

    Contrairement à un panneau solaire photovoltaïque conçu pour produire de l'électricité, le panneau solaire thermique convertit l'énergie solaire en énergie calorifique.

    On l'utilise pour les systèmes de chauffage ou de climatisation et pour chauffer l'eau sanitaire.

    Pour cela, les systèmes thermiques sont constitués de cellules qui vont capter le rayonnement solaire et absorber de la chaleur.

    L'énergie calorifique est ensuite transmise à un fluide caloporteur et redirigée vers un ballon d'eau chaude qui, dans la plupart des cas, est équipé d'un appoint.

    Il existe différents types de capteurs solaires thermiques selon l’application que l'on en souhaite :

    • Les capteurs solaires à tubes sous vide : le fluide qui transporte la chaleur parcourt le tube en aller et retour pour la redistribuer soit directement au ballon, soit à un deuxième fluide chauffant, concentré dans un second tube.
    • Les capteurs plans vitrés : le liquide caloporteur passe dans un serpentin placé dans un caisson isolé derrière une vitre. Celle-ci laisse passer les rayons solaires mais garde les infrarouges ce qui concentre la chaleur.
    • Les capteurs non-vitrés : structure très simple composée d'un réseau de tubes plastiques noirs, utilisée essentiellement pour le chauffage de l'eau des piscines en été.

    Cette source d'énergie permet une production d'eau chaude solaire économique qui couvre entre 50 % et 80 % de la consommation annuelle d’un foyer.

    douche eau chaude

    Dans le cas d'un système de chauffage, on considère que la production d'énergie couvre entre 25 % et 60 % de la consommation.

    Même s'ils ne permettent pas une indépendance énergétique totale, les systèmes thermiques permettent néanmoins une réduction de facture significative.

    En plus des économies réalisées par l'utilisation de cette ressource gratuite, la chaleur du soleil offre une énergie écologique qui favorise les efforts de développement durable.

    À ce titre, l'installation de panneaux thermiques est conforme aux exigences de la réglementation thermique 2012 qui impose le recours à au moins une source d’énergie renouvelable ou une solution alternative, et pour laquelle vous pouvez bénéficier d'aides financières et d'un crédit d'impôt. 

    En France, l'ensoleillement moyen permet à n'importe quelle région de bénéficier de l'avantage de l' énergie thermique.

    Comment bien choisir son système solaire thermique ?

    Pour bien choisir un kit panneau solaire, il faut chiffrer les besoins de votre maison en fonction de sa surface et du nombre d'habitants.

    Cela permettra de sélectionner la puissance adéquate de votre équipement en corrélation avec votre consommation d'énergie.

    Il faut également évaluer la meilleure situation (toit, façade, etc.) pour placer les capteurs et définir la superficie de pose disponible pour optimiser le taux de couverture.

    Il sera ainsi possible de maximiser le rendement des panneaux thermiques pour produire son eau chaude.

    A savoir qu'en France, l'énergie solaire disponible est comprise entre 1100 et 1700 kilo-Watt-Heure par m² et par an, pour un rayonnement horizontal.

    Cela permet une production moyenne de l'ordre de 300 et 500 KWh/(m²/an) (source ADEME).

    Enfin, le budget est un aspect important.

    Une fois les restrictions techniques définies, vous pourrez choisir, en fonction du coût, une application thermique simple, pour l'eau chaude sanitaire, ou combinée pour le chauffage.

    Si l'intégralité de la consommation nécessaire n'est pas couverte, vous pourrez alors choisir la meilleure méthode de compensation à coupler par raccordement à votre système thermodynamique.

    Comment réaliser son installation solaire ?

    Pour les aménagements simples, vous pouvez parfaitement procéder à une installation par vous-même.

    En effet, les panneaux pour l'eau chaude solaire sont fournis avec une notice de pose qu'il suffit d'appliquer à la lettre.

    Soyez toutefois attentif aux notions d'orientation au soleil et d'inclinaison de vos panneaux, qui vont grandement influencer votre rendement énergétique.

    panneau solaire installation

    Si vous ne vous sentez pas capable ou préférez bénéficier des conseils de professionnels, vous pouvez tout à fait sous-traiter la pose des panneaux.

    Pour cela, faites appel à un installateur spécialisé qui vous guidera dans le choix du matériel d'une part, et sur la pose la plus efficace possible en fonction de la configuration de votre hébergement d'autre part.

    Il existe une certification destinée aux professionnels de l'installation solaire thermique dans l'habitat individuel, il s'agit de l'agrément Qualisol (mis en place par l'association française Qualit'EnR qui œuvre pour la qualité d'installation des systèmes à énergies renouvelables).

    Vous aurez ainsi la garantie de faire appel à un ouvrier qualifié et qui dispose de toutes les assurances obligatoires. Bien entendu, n'hésitez pas à comparer les offres avant de vous lancer.

    Nettoyage et entretien du panneau solaire thermique

    Pour maintenir un rendement conforme à ses attentes, même après plusieurs mois d'utilisation, il ne faut pas simplement compter sur la pluie pour retirer les saletés qui empêcheront une bonne captation des rayons lumineux.

    Même si la technologie solaire thermique ne nécessite pas grand entretien au quotidien, un lavage régulier s'impose.

    Ce dernier se fait à l'aide d’eau déminéralisée et d'une éponge douce. Il est également conseillé de vérifier régulièrement la pression et la régulation du système.

    Parallèlement, il convient de souscrire un contrat de maintenance avec un professionnel qualifié qui pourra intervenir, une fois par an, pour vérifier de façon préventive que tout est conforme ou, ponctuellement, en cas de panne identifiée.

    Quel règlement pour la pose de panneaux solaires thermiques ?

    Pour les systèmes solaires thermiques, il y a peu de restriction, une simple déclaration préalable auprès de la mairie est nécessaire.

    Mais malgré tout, en fonction des situations vous pourriez être amené à recourir à d'autres acteurs comme:

    • l’Association des Bâtiments de France, pour un site classé,
    • l’Assemblé Générale des copropriétaires, dans le cas d'une résidence gérée en copropriété.

    Selon la loi, si une demande de permis n'est pas nécessaire, une déclaration préalable de travaux doit, elle, comporter :

    • un schéma avec la dimension de chaque élément,
    • un plan de localisation des panneaux sur la façade, la toiture ou le sol de votre habitation,
    • un visuel représentant les lieux après travaux.

    Il faut environ un mois pour obtenir une réponse.

    Au-delà de ce délai, sans nouvelle, vous pouvez considérer que le silence de la mairie vaut acceptation du projet.

    Dès que le feu vert est obtenu, il vous faudra afficher le récépissé de demande préalable sur votre terrain avant d'entamer les travaux.

    À savoir que les autorités peuvent rejeter votre projet ou vous demander d'y apporter des modifications s'ils considèrent que celui-ci n'est pas en adéquation avec le Plan Local d’Urbanisme (PLU), ou qu'il peut nuire au voisinage.

     

    Découvrez nos kits

     

    Mon Kit Solaire propose une gamme de kit solaire autoconsommation pour chaque personnalité.

    Celle-ci se décline en différentes puissances en fonction de vos besoins de consommation d'énergies ou de votre budget.

     

     

    Laisser un commentaire

     (avec http://)