Vidéo : Favoriser et pousser l’autoconsommation solaire - Nicolas Hulot

Publié le : 20/11/2019

Sommaire

    Dans cette vidéo, Nicolas Hulot aborde les différents points de lancement du plan climat proposé par le ministère de la transition écologique et solidaire en 2017. 

    Autoconsommation : produire et consommer sa propre énergie

    Premièrement, Nicolas Hulot nous annonce un plan d’investissement de 4 milliard d’euros pour aider les gens « à se chauffer mieux » par le développement des énergies renouvelables. Le but est d’améliorer le  quotidien de tous les français, en leur donnant les moyen d’adopter une consommation plus responsable. 

    En effet, les français souhaitent consommer leur propre électricité, en passant à ce qu’on appelle l’autoconsommation. Nicolat Hulot énonce les faits : aujourd’hui, 14000 foyers consomment leur propre énergie, et 350000 producteurs individuels revendent l’énergie produite par leurs panneaux solaires à EDF. 

    Devenir acteur du changement énergétique 

    Produire son énergie et la consommer soi-même, c’est quelque chose que chacun a envie de voir. Effectivement, il y a une différence entre produire son énergie puis la revendre au réseau public et devenir son propre producteur. L’autoconsommation augure un changement profond du modèle énergétique français. En effet, nous sommes à l’aube d’une révolution énergétique,  Nicolat Hulot mentionne alors l’importance d’être acteur de ce changement énergétique et non spectateur. 

    Une conso plus responsable, c’est permettre aux français de produire et consommer leur propre électricité. Les quartiers et les zones rurales sont également impliquer dans ce passage à l’autoconsommation, en mettant en place des installations solaires leur permettant de produire et consommer leur propre énergie renouvelable. 

    De plus, on nous annonce la fin de la vente des voitures et autres véhicules diesel d’ici la fin 2040 […].

    Santé publique et égalités 

    L’agenda climatique est un agenda de santé publique. C’est une manière de lutter contre la pollution atmosphérique et ses conséquences tragiques. 

    Nicolas Hulot confirme également l’accélération des énergies renouvelables. Les énergies renouvelables sont une solution principale d’avenir. Une fois les différentes technologies développées (éoliennes, panneaux solaires et autres), l’accès à une énergie renouvelable et gratuite verra le jour. Nicolas Hulot identifie cette révolution énergétique imposée par la contrainte climatique comme une aubaine pour la paix dans le monde. En effet, le pétrole, le charbon et le gaz sont à l’origine de nombreux conflits historiques. En s’affranchissant des énergies fossiles, nous nous affranchissons également de nombreuses sources de tension. Quand chaque pays pourra être autonome sur un plan énergétique à l’aide d’énergies qu’il maîtrisera, il n’y aura plus de grande et de petite puissance. 

    Ce qui vaut à l’international vaut également pour nos territoires : la France a adopté une trajectoire vers les énergies renouvelables ambitieuse, inscrit dans la loi. C’est un objectif de 32 % d’énergies renouvelables en France qui est fixée pour 2030. 

    Accélérer la transition énergétique

    Nicolas Hulot énonce également un problème dans le processus de passage aux énergies renouvelables qui doit être simplifiée. Ce problème se traduit notamment par la durée interminable des appels d’offres qui durent souvent entre 12 et 15 ans. C’est un cercle vicieux : ces éoliennes deviennent « obsolètes » et de nouvelles technologies beaucoup plus efficaces ont le temps d’être développées, et le processus se reproduit. Il faut aller plus vite, le but étant de donner accès à une énergie moins chère, moins dangereuse et protectrice de la santé commune. Il faut que chacun comprenne l’intérêt générale à accroître les sources d’énergies renouvelables. 

    Laisser un commentaire

     (avec http://)