N’hésitez pas à nous contacter pour estimer au mieux vos besoins

Qu’est-ce qu’une maison solaire passive ?

Publié le : 13/09/2022

Sommaire

    Avec l’augmentation du coût de l'énergie, nombreux sont ceux qui cherchent des solutions pour réduire leurs consommations électriques. Premier poste de dépense énergétique des ménages, le chauffage domestique fait partie des éléments sur lesquels il faut miser pour baisser sa facture, notamment grâce aux maisons solaires passives. Voici tout ce que vous devez savoir sur les maisons qui permettent de diminuer drastiquement le coût de votre chauffage domestique.

    1. Qu’est-ce qu’une maison solaire passive ?

    Une maison passive est un type d’habitat conçu pour se passer de chauffage l’hiver et de climatisation l’été, tout en assurant un réel confort thermique à ses habitants. Grâce à sa structure spécifique, sa conception et son orientation, la qualité de ses matériaux et la performance de sa ventilation, elle permet de capter le rayonnement solaire et de conserver la chaleur pour chauffer la maison l’hiver. À l’inverse, elle permet d’occulter les rayons du soleil l’été pour protéger la maison d’un surplus de chaleur.

    Une maison solaire passive est donc autonome en termes de chauffage. Toutefois, elle reste dépendante du réseau électrique EDF pour tout le reste des dépenses électriques. Par conséquent, si vous visez l'autosuffisance énergétique, n’hésitez pas à poser des panneaux solaires sur votre toiture. Grâce à eux, vos appareils électriques pourront être alimentés et vos besoins en éclairage pourront être complètement ou partiellement couverts. 

    2. Comment fonctionne une maison solaire passive ?

    Le fonctionnement d’une maison solaire passive repose sur le concept suivant : sa conception doit lui permettre de se chauffer uniquement grâce à l’énergie thermique produite par le soleil, les occupants de la maison (les humains mais aussi les animaux), ainsi que par les appareils électriques. 

    Pour y parvenir, la maison doit non seulement maximiser son ensoleillement mais également supprimer toutes les pertes thermiques. Elle doit donc :

    • Être particulièrement bien exposée
    • Présenter une disposition des ouvertures optimale
    • Être construite avec des matériaux de qualité
    • Disposer d’un aménagement intérieur et extérieur cohérent avec ces deux objectifs : on pensera ici aux arbres qui, en perdant leurs feuilles, laissent passer le soleil en hiver quand il crée de l’ombre en été. 

    3. Quels sont les enjeux de la conception de la maison solaire passive ?

    La conception d’une maison solaire passive requiert une grande technicité. Elle doit notamment répondre à certaines normes de performance énergétique (selon le label EnerPhit).

    tableau point de construction et norme à respecter

    Point de construction Norme à respecter
    Besoins de chauffage Inférieurs à 25 kWh d’énergie utile par m² et par an
    Demande d’énergie primaire pour tous les usages confondus, c’est-à-dire le chauffage, l’électroménager, l’éclairage… Inférieure à 120 kWh d’énergie utile par m² et par an et inférieure à 60 kWh/m²/an d’énergie renouvelable
    Fréquence de surchauffe intérieure (notion de confort d’été), c’est-à-dire le nombre de jours dont la température intérieure dépasse les 25°C Inférieure à 10 % des jours de l’année
    L’étanchéité à l’air (c’est-à-dire le niveau de fuite et de passage d’air) Inférieure ou égale à 0,6 volume par heure.

    Pour aboutir à ce résultat, voici les points importants de la conception d’une construction passive.

    Les ouvertures

    Les fenêtres et portes-fenêtres sont disposées sur chaque mur de la maison : 

    • 50% au sud (baies vitrées), 
    • 20 % vers l’ouest (petites ouvertures), 
    • 20 % vers l’est (petites ouvertures),
    • 10 % vers le nord (petites ouvertures).

    Cela permet de bénéficier du maximum de lumière naturelle et de rayonnement du soleil. Idéalement, elles couvrent entre 20% et 25% de la surface habitable. On privilégie par ailleurs des menuiseries à rendement thermique, de manière à réduire les déperditions. 

    La disposition des pièces 

    La conception intérieure de la maison compte également pour parvenir à une maison solaire passive. 

    On placera : 

    • Les pièces à vivre (salon, salle à manger) au sud ;
    • Les chambres à l’est ou à l’ouest ;
    • les pièces techniques ou froides (garage, cellier) au nord.

    Le système de ventilation 

    Le recyclage de l’air de chaque pièce doit permettre à la maison passive de disposer d’un air sain (dont le taux d’humidité est régulé) sans pour autant favoriser les déperditions de chaleur. Ainsi, on installe généralement un système de ventilation double flux dans les maisons dites passives.

    Les matériaux de construction

    Un soin particulier est apporté quant au choix des matériaux de construction. Ces derniers doivent permettre d’obtenir une très grande qualité d’isolation afin d’éviter les déperditions thermiques et assurer un certain confort l’été. De plus, tous les ponts thermiques doivent être éliminés.

    4. Quels sont les avantages et les inconvénients de la maison solaire passive ?

    Les avantages de la maison solaire passive

    Une maison passive dénombre de multiples avantages : 

    • Elles sont économes en énergie : une maison classique peut consommer 7 à 8 fois plus d’énergie qu’une maison passive pour se chauffer ! Ce sont donc autant d’économies sur votre facture d’énergie, d’autant plus si vous possédez des panneaux solaires en autoconsommation ;
    • Elles sont dotée d’un bon confort thermique : une maison solaire passive fait preuve d’une très grande inertie thermique. La température y est donc douce et homogène dans chaque pièce, les montées et descentes en température se font très graduellement par rapport à l’extérieur.  
    • Elles font preuve d’une très grande durabilité : quand une chaudière ou des radiateurs électriques vieillissent et doivent être changés, la chaleur du soleil est perpétuelle ! La performance énergétique des maisons passives ne décline donc pas au fur et à mesure des années.  
    • Elles présentent une empreinte carbone très correcte : ses émissions de carbone sont très faibles, a fortiori quand elle fait appel à des énergies renouvelables pour couvrir ses besoins en électricité, comme les panneaux photovoltaïques. De plus, en utilisant des matériaux biosourcés, on limite son impact écologique à la construction.
    • Conformes aux réglementations de plus en plus strictes relatives aux performances énergétiques des logements et sobre en demande énergétique, les maisons passives solaires sont attractives à la revente

    Les inconvénients de la maison solaire passive

    La construction d’une maison solaire passive peut tout de même présenter quelques inconvénients : 

    • Une maison solaire passive coûte plus cher à la construction qu’un logement standard : sa conception requiert une étude de faisabilité préalable, des savoir-faire pointus, une main d'œuvre qualifiée, des matériaux de qualité supérieure utilisés en plus grand nombre, des ouvertures très performantes, un système de ventilation à double flux, éventuellement un terrain plus vaste et mieux orienté… 
    • Une conception très contrainte : pour qu’une maison soit passive, ses aménagements intérieurs et extérieurs doivent répondre à un cahier des charges très précis. Cela ne laisse pas beaucoup de marge de manœuvre architecturale, ce qui peut être frustrant lorsqu’on fait construire la maison de ses rêves.  
    • Une implantation compliquée : pour capter l’énergie du soleil à chaque heure de la journée, une maison passive doit disposer d’un terrain dégagé. Il est d’autant plus difficile de trouver le terrain idéal que l’on vit dans une zone urbaine dense, dans une zone montagneuse ou encore forestière.  
    • Un confort d’été difficile à atteindre : avec la hausse globale des températures, des problèmes de surchauffe peuvent apparaître dans les maisons solaires passives, même dotées de pare-soleil, notamment en automne et au printemps.

    5. Combien coûte la construction d’une maison solaire passive ?

    Le coût de la construction d’une maison solaire passive dépend de nombreux paramètres, notamment celui de la localisation. Au nord et à l’est de la France, l’isolation devra être extrêmement performante pour éviter les déperditions de chaleur l’hiver. À l’inverse, la maison devra peut-être être dotée d’un puits canadien dans le sud de la France, ce qui ne sera pas le cas dans l’ouest…

    Même s’il est impossible de donner un prix au m2, il est possible de donner une fourchette de prix de construction pour une maison passive de 150m2 : entre 300 000 et 450 000 euros. 

    Il est ainsi important de noter que l’investissement initial pour la construction d'une maison solaire passive était en moyenne de 5 à 10% plus élevé que celui d’une maison neuve en RT 2012. Toutefois, le passage en RE 2020 amoindri cet écart.

    6. Peut-on transformer sa maison actuelle en maison solaire passive ? 

    Vous possédez déjà votre maison ? Sachez qu’avec les bons travaux, vous pouvez transformer votre logement en une habitation solaire passive, ou du moins s’en approcher.

    Car, en fonction de l’architecture de votre maison ou de son orientation, vous pourrez plus ou moins atteindre les objectifs d’une maison passive solaire avec des travaux de rénovation énergétique.

    Voici comment procéder : 

    • Réalisez une étude thermique de manière à prioriser les travaux de rénovation énergétique à entreprendre ;
    • Renforcez votre isolation thermique en supprimant tous les ponts thermiques et en limitant les déperditions de chaleur : commencez par l’isolation de vos combles, puis celle des murs et enfin celle des sols ;
    • Changez vos vieilles ouvertures par des fenêtres double ou triple vitrage. Si vous en avez la possibilité, agrandissez les ouvertures orientées vers le sud ;
    • Installez un système de ventilation adapté, tels qu’une ventilation mécanique contrôlée double flux ;
    • Substituez un chauffe-eau thermodynamique ou un chauffe-eau solaire individuel à votre ancien cumulus électrique ;
    • Posez des panneaux solaires en toiture en autoconsommation : vous pourrez ainsi alimenter en électricité vos appareils électriques grâce au soleil !

    7. Existe-t'il des aides à la construction d’une maison solaire passive ?

    Parce qu’elles ont un impact environnemental moindre, la construction d’une maison solaire passive est aidée par les pouvoirs publics. Vous pouvez ainsi bénéficier : 

    • du prêt à taux zéro, autrement appelé PTZ ;
    • de l’exonération de taxe foncière durant les 2 ans qui suivent la fin de sa construction ;
    • d’aides des collectivités locales (communes, intercommunalités, départements ou régions).

    De même, les travaux de rénovation énergétique nécessaires pour transformer votre logement en habitation solaire passive sont également subventionnés par les pouvoirs publics. Vous êtes en effet éligible aux aides suivantes : 

    • Le dispositif des CEE ;
    • MaPrimeRénov’
    • L’éco-prêt à taux zéro ;
    • La TVA réduite à 5,5%.

    8. Quelles économies une maison solaire passive permet-elle de réaliser ?

    Les maisons solaires passives se passent de chauffage pour maintenir une température confortable tout au long de l’année. Ce sont autant d’économies sur votre facture d’énergie ! Il faut savoir qu’une maison traditionnelle de 100m2 consomme en moyenne entre 9 000 kWh et 14 000 kWh pour se chauffer. Au tarif actuel de l’électricité (tarif réglementé EDF), cela représente une économie comprise entre 1566€ et 2436€ par an TTC !

    Cette économie sera encore plus importante si vous installez des panneaux solaires en autoconsommation sur votre toiture, de manière à couvrir tout ou une partie des besoins en électricité restants.

    9. Conclusion

    De par sa conception, une maison solaire passive peut vous permettre de vous chauffer en hiver… sans chauffage ! Grâce à son orientation et à la disposition de ses ouvertures, à ses aménagements intérieurs et à la qualité de ses matériaux, elle est en effet en capacité de se chauffer avec le rayonnement solaire. En plus, avec des panneaux solaires installés en toiture, elle peut se rapprocher d’une maison 100% autonome ! 

    10. Questions fréquentes sur les maisons solaires

    Qu’est-ce que le label passif ?

    En France, il existe un label certifiant que la conception et la réalisation de la maison correspondent bien aux standards attendus. Il s’agit de la labellisation Bâtiment Passif (Passivhaus). Tous les critères sont passés en revue : la performance thermique du bâtiment, l’origine des matériaux de construction (biosourcés), la dimension et l’emplacement des vitrages etc…

    Est-ce qu’une maison solaire passive est écologique ?

    Oui et non : tout dépend des matériaux de construction utilisés. Si vous construisez votre maison à partir de béton, le coût écologique de votre maison à la construction sera important. En revanche, si vous utilisez des matériaux biosourcés et renouvelables, comme le bois, la laine pour l’isolation etc…, l’impact environnemental de votre maison sur l'ensemble de son cycle de vie sera bien plus bas.

    Est-ce qu’une maison solaire passive se revend facilement ?

    Oui ! Les maisons solaires passives ont une valeur patrimoniale stable. Du fait de leur conception, elles ne perdent pas en efficacité énergétique au fil des années. Leur entretien est simplifié : pas de chaudière qui risque de tomber en panne ! De plus, compte-tenu de l’augmentation constante du prix de l’énergie, les économies qu’elles permettent de réaliser constituent un vrai vecteur d’attractivité commerciale. Cela est d’autant plus vrai si vous comptez installer en plus des panneaux solaires en toiture en autoconsommation.

    Ces articles pourraient vous intéresser : 

    Tout savoir sur l’Installation du Panneau Solaire sur votre Terrain

    Comment Entretenir son Kit Solaire Photovoltaïque ?

    Nettoyage de Panneaux Solaires : Tout Savoir pour Entretenir son Kit Solaire

    Laisser un commentaire

     (avec http://)