☀️ Jusqu’au 27/05, profitez de 75€ à 250€ de remise sur tous nos kits solaires dès 6 panneaux*☀️

Qui sommes-nous ?

Réduire sa facture d’électricité : 12 conseils clés

Partager

comptage de factures

Avec la forte montée des prix de l’énergie, de nombreux Français se sentent impuissants face à l’importance croissante que prend ce poste de dépenses dans leur budget. Et pourtant, il existe plusieurs solutions à appliquer au quotidien pour optimiser sa consommation et réduire sa facture d’électricité sans sacrifier son confort.

On peut résumer l’ensemble de ces résolutions en trois points  :

  • Consommer de façon plus consciente
  • Adopter des écogestes simples
  • Investir dans des équipements moins énergivores

Alors, prêt à agir concrètement pour faire des économies ? Appliquez ces 12 conseils et diminuez rapidement votre budget énergie !

Points clés :

  • Le prix de l’électricité est en hausse constante depuis 15 ans
  • Connaître sa consommation permet de mieux réduire sa facture d’électricité
  • Le chauffage est le principal poste de dépense ; c’est donc le premier à optimiser
  • Adopter de nouvelles habitudes de consommation simples permet de diminuer efficacement sa facture d’énergie annuelle.

L’importance croissante de réduire sa facture d’électricité

La facture d’énergie prend une part de plus en plus grande dans le budget global des ménages français, et représente pour beaucoup le second poste de dépenses le plus important après le loyer ou le remboursement d’un emprunt immobilier.

Ceci s’explique par la hausse notable des prix sur le marché de l’énergie, due à différents bouleversements économiques et géopolitiques au niveau national, européen et mondial. Le prix du kWh au Tarif Bleu d’EDF est ainsi passé de 0,1168 € en 2011 à 0,2062 € en 2023.

Or, notamment avec la guerre en Ukraine et ses conséquences durables sur les échanges énergétiques dans le monde, ce constat risque de durer encore plusieurs années : d’après la Cour des Comptes, le prix moyen de la facture d’énergie des Français pourrait même connaître une augmentation de plus de 50 % d’ici 10 ans.

Heureusement, le gouvernement prolonge au moins jusqu’en 2025 le bouclier tarifaire mis en place depuis 2011, limitant la hausse des prix de l’électricité à 15 % en 2023. Mais vous aussi, vous aussi agir pour sauvegarder votre pouvoir d’achat ! 

Il vous suffit pour cela d’adopter quelques habitudes simples pour optimiser votre consommation au quotidien et réduire votre facture d’électricité.

Évaluer votre consommation d’électricité

Avant de parler des solutions à appliquer pour réduire votre dépense d’électricité, il est nécessaire de faire le point sur votre consommation actuelle :

  • Combien de kilowatts-heures (kWh) consommez-vous à l’année ?
  • Combien est-ce que cela vous coûte ?
  • Avez-vous souscrit à un forfait Heures pleines / Heures creuses ?
  • Si oui, optimisez-vous vos horaires de consommation en concentrant vos dépenses d’électricité durant les heures creuses ?
  • Quels sont les équipements de votre foyer qui consomment le plus d’électricité ?

Il existe deux moyens simples de répondre à ces questions, comme nous allons le voir à présent.

Relever la consommation sur votre facture

La première solution, simple et rapide, est de vous référer aux factures d’électricité mises à votre disposition par votre fournisseur (par courrier postal, par mail ou via votre espace client en ligne.).

Vous y trouverez la consommation électrique de votre foyer en kilowatts-heures, et le prix qu’elle vous coûte en euros.

Utiliser le compteur pour connaître votre consommation totale

Compteur Linky

Si votre logement est équipé d’un compteur Linky, il est très facile de relever vos informations de consommation : il vous suffit d’appuyer plusieurs fois sur la touche « + » de l’appareil jusqu’à ce qu’il indique votre index, autrement dit votre consommation en kWh.

Si vous avez souscrit à une offre Heures pleines / Heures creuses, le premier index correspond à votre consommation en heures pleines. Appuyez à nouveau sur la touche « + » pour accéder au second index, qui indique votre consommation en heures creuses.

Si vous avez opté pour un contrat de fourniture d’électricité en option base, un seul index vous est présenté, correspondant à votre consommation globale.

Compteur traditionnel

Pour connaître la quantité d’électricité que vous avez consommée durant une période donnée, relevez l’index de votre compteur au premier et au dernier jour. La différence entre les deux vous indiquera le nombre de kilowatts-heures consommés pendant ce laps de temps.

Maintenant que vous savez comment trouver votre consommation actuelle, voici quelques conseils pour diminuer efficacement le budget que vous y allouez !

12 solutions pour réduire sa facture d’électricité

1. Changer de fournisseur d’énergie

On reste parfois à tort souscripteur d’une offre de fourniture d’électricité qui n’est pas (ou plus) adaptée à nos habitudes de consommation, ou qui est tout simplement trop chère par rapport à la concurrence. 

Pourtant, depuis l’ouverture du marché de l’énergie en 2007, de nombreux fournisseurs alternatifs (en plus du fournisseur historique EDF) ont mis à la disposition des consommateurs des contrats proposant des services et des prix variés.

Pensez à comparer votre offre actuelle avec celles des autres acteurs du marché :

  • Est-elle la moins chère ?
  • Les services inclus vous sont-ils utiles (Heures pleines / Heures creuses, etc.) ?
  • Le prix est-il votre seul critère de choix ? (offre d’électricité verte, partenariat avec des producteurs d’électricité français, etc.)

Vous constaterez peut-être que changer d’offre ou de fournisseur peut vous permettre de réaliser des économies significatives, parfois en bénéficiant même d’un service plus qualitatif ou d’un contrat mieux adapté à vos attentes !

Et puisqu’on parle des détails des offres proposées par les différents fournisseurs, profitons-en pour faire un focus sur les heures pleines et les heures creuses, souvent mal exploitées.

2. Capitaliser sur les heures creuses

Beaucoup de consommateurs choisissent par défaut l’option Heures pleines / Heures creuses (HP / HC), en partant du principe qu’ils vont faire des économies par rapport à l’option Base.

C’est tout à fait vrai, mais uniquement si vous adaptez votre consommation en capitalisant au maximum sur les heures creuses ! Car si le prix du kWh en heures creuses est plus abordable, il est au contraire plus cher en heures pleines que le tarif de l’option Base.

Rentabiliser l’option HP / HC vous demande donc soit d’être présent à votre domicile pour utiliser vos appareils pendant ces fameuses heures creuses, soit de disposer d’équipements programmables qui se mettent en marche automatiquement à l’heure choisie.

NOTRE CONSEIL

Pensez bien à vérifier les horaires des heures pleines et des heures creuses déterminées par Enedis pour votre zone géographique, ils peuvent énormément varier selon votre lieu d’habitation !

3. Limiter l’utilisation des appareils énergivores

Il est important de bien identifier les appareils de votre foyer qui sont le plus énergivores afin d’adapter leur utilisation en connaissance de cause. Voici un classement des équipements les plus gourmands en électricité, réalisé par l’ADEME (l’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) :

AppareilConsommation annuelle moyenne
Combiné réfrigérateur et congélateur≈ 400 kWh/an
Congélateur ≈ 350 kWh/an
Réfrigérateur ≈ 200 kWh/an
Sèche-linge≈ 200 kWh/an
Lave-vaisselle≈ 180 kWh/an
Plaques de cuisson≈ 120 kWh/an
Four≈ 100 kWh/an
Lave-linge≈ 100 kWh/an
Micro-ondes≈ 50 kWh/an

Vous avez sans doute remarqué que deux des postes les plus consommateurs d’électricité, à savoir le chauffage et le chauffe-eau, ne sont pas indiqués dans cette liste. Mais pas d’inquiétude, nous reviendrons dessus un peu plus tard.

Bien entendu, ces données ne sont que des moyennes et elles peuvent extrêmement varier en fonction de la qualité de votre équipement. 

4. Privilégier la fonction « Éco » de vos appareils

Plusieurs appareils électroménagers proposent un mode « Éco », qui comme son nom l’indique est particulièrement intéressant pour réaliser des économies d’énergie. 

C’est par exemple le cas de nombreux lave-linges, sèche-linges et lave-vaisselles. Il consiste généralement à augmenter le temps de trempage et de lavage, mais en chauffant moins l’eau utilisée. Or, d’après l’ADEME, le chauffage de l’eau représente près de 80 % de l’énergie consommée par ce type d’équipement.

À NOTER

Attention à ne pas confondre le mode « Éco » avec le mode « rapide », qui génère des cycles courts, mais qui chauffe plus fortement  l’eau.

5. Vérifier l’étiquette énergie lors de l’achat de nouveaux équipements

L’étiquette énergie est un indice de notation qui permet d’estimer la consommation électrique d’un appareil. Elle est obligatoire pour la grande majorité des équipements électroménagers, notamment les plus gourmands.

Du plus économe au plus énergivore, les notes de l’étiquette énergie peuvent aller selon les appareils :

  • De A à G (Réfrigérateur, lave-linge, réfrigérateur, etc.)
  • De A+++ à D (Sèche-linge, chauffe-eau, etc.)

Lorsque vous prévoyez d’acheter un nouvel appareil électroménager, pensez donc bien à vérifier son étiquette énergie. Car si les équipements qui présentent une bonne note sont plus chers à l’achat, ils sont bien souvent plus rentables sur le long terme.

6. Ajuster le chauffage du foyer et de l’eau chaude sanitaire

Si la somme des équipements électroménagers représente une part conséquente de la consommation électrique d’une maison, il est nécessaire de garder en tête que les deux postes de dépense énergétique les plus importants sont sans conteste le chauffage et le ballon d’eau chaude. Ils peuvent en effet représenter à eux deux les trois quarts de la facture annuelle d’électricité d’un ménage !

Si ces dispositifs fonctionnent à l’électricité dans votre domicile, il est donc primordial de surveiller et d’optimiser leur utilisation. Pour cela, quelques petits changements d’habitudes peuvent faire une grande différence :

  • Baisser d’un ou deux degrés la température de votre thermostat ou de vos radiateurs : le changement ne se sentira quasiment pas en termes de ressenti de température, mais sera flagrant sur votre facture d’électricité !
  • Régler la température de votre ballon d’eau chaude en dessous de 60  °C. Cela suffit largement à profiter d’une eau chaude sanitaire confortable, même en hiver.
  • Privilégier les douches courtes (pas plus de 5 minutes si possible) aux bains.

7. Entretenir votre chauffe-eau et votre tuyauterie 

Un chauffe-eau consomme beaucoup plus d’énergie s’il est entartré. Pensez-donc à détartrer sa résistance et sa cuve tous les cinq ans au moins, voire tous les deux ou trois ans si l’eau de votre région est particulièrement calcaire.

Il en va de même pour la tuyauterie qui achemine l’eau chaude sanitaire de votre cumulus aux points d’eau de votre maison.

8. Optimiser le fonctionnement des appareils réfrigérants

Comme nous l’avons vu précédemment, les appareils producteurs de froid font partie des équipements les plus gourmands en énergie. Pour rappel, un combiné réfrigérateur-congélateur consomme par exemple 400 kilowatts-heures par an en moyenne.

Voici quelques conseils qui vous permettront de limiter les excès de consommation de ces appareils particulièrement énergivores :

  • Privilégiez si possible un emplacement dans une pièce peu chauffée (la différence entre la température intérieure et extérieure a une forte incidence sur la consommation électrique).
  • Entretenez régulièrement vos équipements (nettoyage, dégivrage, vérification des joints, etc.).
  • Limitez au maximum la fréquence et la durée d’ouverture des portes.
  • Répartissez le contenu de façon homogène, sans surcharger vos appareils.

9. Optimiser l’isolation de votre logement

Revenons une minute sur le principal poste de dépense énergétique de votre foyer : le chauffage. Pour réduire de façon significative la consommation d’électricité qui y est dédiée sans sacrifier votre confort, la solution la plus efficace est de prêter attention à l’isolation de votre maison ou de votre appartement.

En effet, un habitat mal isolé laissera fuiter la chaleur l’hiver et la fraîcheur l’été, et demandera une  forte consommation d’énergie pour vous assurer un minimum de confort.

Investir dans des travaux d’isolation (combles, menuiseries, murs) vous permettra de réaliser d’importantes économies sur le long terme.

NOTRE CONSEIL

Vous pouvez bénéficier d’aides de l’État comme MaPrimeRénov’ pour vous aider à financer l’isolation de votre logement, pensez à vous renseigner !

10. Limiter le nombre d’appareils en veille

Télévision, imprimante, console de jeux, ordinateur, box internet et même cafetière… D’après l’ADEME, entre 15 et 20 appareils en moyenne restent constamment en veille dans un foyer.

Or ces appareils consomment chacun entre 0,5 Wh et 3 Wh en continu. Mises bout à bout, l’ensemble de ces dépenses représentent une somme conséquente sur votre facture électrique annuelle.

Pensez donc à débrancher vos appareils lorsque vous ne les utilisez pas (en allant vous coucher ou en partant au travail par exemple), ou à les brancher sur des prises électriques coupe-veille.

11. Favoriser l’éclairage LED

Les lampes à LED consomment beaucoup moins d’énergie que les ampoules traditionnelles ou halogènes. Privilégiez leur utilisation pour éclairer votre maison de façon plus économique.

Attention, nous parlons bien ici d’éclairage, pas de décoration. Veillez à limiter la multiplication de LED d’ambiance qui projettent des couleurs sur vos meubles ou vos murs. Même si elles consomment peu,elles gonflent tout de même votre facture d’électricité si elles sont utilisées en nombre.

12. Installer des panneaux solaires

Le meilleur moyen de réduire votre facture d’électricité, c’est de réduire au maximum la quantité d’énergie que vous achetez à votre fournisseur. Et comment réussir cela sans sacrifier votre confort ? En produisant vous-même votre électricité depuis chez vous grâce à des panneaux solaires !

En fonctionnant en autoconsommation, vous utilisez en priorité l’énergie générée gratuitement par votre installation photovoltaïque pour alimenter les équipements électriques de votre maison. Vous utilisez les services de votre fournisseur uniquement pour compléter vos besoins au moment où votre production solaire est trop faible (temps couvert, faible ensoleillement) ou nulle (la nuit).

Et en investissant dans un système de stockage, qu’il s’agisse de batteries physiques ou de batteries virtuelles, vous pouvez mettre de côté l’électricité produite par vos panneaux photovoltaïques et non utilisée pour la réutiliser plus tard.

Bien entendu, l’achat et la mise en place d’un parc solaire sur le toit de votre maison représentent un coût important. Néanmoins, les économies permises par cette installation, la possibilité de revendre votre excès de production à EDF OA et les aides de l’État auxquelles vous avez droit (Prime à l’autoconsommation, revente du surplus à prix fixe pendant 20 ans) vous assurent de rentabiliser votre investissement en quelques années seulement.

Les panneaux photovoltaïques pour réduire vos factures d’électricité

Comme nous venons d’en parler, l’installation de panneaux photovoltaïques est une solution très efficace pour réaliser d’importantes économies. Détaillons un peu plus ce sujet avec ces quelques conseils pour optimiser un projet solaire.

Sélectionner la puissance adéquate pour produire suffisamment

Si vous décidez de mettre en place des panneaux photovoltaïques pour réduire votre facture d’électricité, il est crucial de choisir une installation développant une puissance suffisante pour répondre à l’ensemble des besoins de votre foyer.

Cela passe par le choix de la puissance de chaque panneau, et du nombre de modules que vous installez. 

Pour estimer au mieux l’installation la plus adaptée à votre consommation en seulement quelques minutes, n’hésitez pas à profiter gratuitement du configurateur en ligne Mon Kit Solaire !

Bien choisir son onduleur pour optimiser sa production solaire

Pour transformer le courant continu produit par vos panneaux solaires en courant alternatif apte à alimenter vos appareils électriques, vous devez utiliser un onduleur central ou plusieurs micro-onduleurs.

Un sujet que nous avons traité en détail dans notre guide Onduleur central ou micro-onduleur : que choisir, n’hésitez pas à y jeter un œil.

Veiller à l’emplacement de l’installation

L’emplacement de votre parc solaire joue un rôle primordial dans sa capacité à produire un maximum d’électricité.

Prêtez attention à éviter toute zone d’ombre et à favoriser une exposition plein sud, sud-est ou sud-ouest pour exploiter votre installation au mieux.

Opter pour le mode de production le mieux adapté

L’autoconsommation totale

L’autoconsommation totale consiste à utiliser la totalité de l’électricité produite par vos panneaux photovoltaïques pour votre foyer. 

Un bon moyen d’exploiter au mieux ce principe de fonctionnement est d’équiper votre installation de batteries solaires, afin de stocker l’énergie dont vous n’avez pas besoin immédiatement pour pouvoir en profiter lorsque vos panneaux produisent peu ou pas du tout (temps couvert, nuit, etc.).

L’autoconsommation avec vente du surplus 

L’autoconsommation avec revente du surplus revient à utiliser en priorité l’énergie générée par vos panneaux solaires pour alimenter votre foyer en électricité, et à revendre l’excès de production à EDF OA (Obligation d’Achat).

Vous disposez ainsi d’un revenu d’appoint non négligeable, qui vous permet d’accélérer de façon significative votre ROI (retour sur investissement).

La revente totale de la production d’énergie

Ce troisième type de fonctionnement consiste à revendre la totalité de votre production d’énergie solaire à EDF OA. Vous continuez donc de recourir aux services d’un fournisseur extérieur pour votre consommation électrique personnelle.

Le photovoltaïque hybride pour alimenter et chauffer votre maison

Les panneaux solaires hybrides (à eau ou aérovoltaïques) mixent les technologies photovoltaïques et thermiques. Ils servent ainsi à produire à la fois de l’électricité pour alimenter vos appareils domestiques, et de la chaleur pour vos équipements de chauffage du logement et de l’eau sanitaire.

Bien qu’ils permettent de réduire fortement votre facture d’énergie, leur prix élevé rallonge considérablement leur durée d’amortissement. Nous vous conseillons donc plutôt d’opter pour des panneaux photovoltaïques.

Quelle est la rentabilité d’une installation photovoltaïque ?

L’investissement de départ pour mettre en place un projet photovoltaïque est généralement amorti entre 8 et 15 ans. Une opération très rentable sur le long terme, puisque des panneaux solaires de qualité et bien entretenus ont une durée de vie qui peut aller jusqu’à 50 ans !

Conclusion

Alors que le prix du kWh ne cesse d’augmenter, il est de plus en plus important d’adopter de nouvelles habitudes de consommation et des écogestes simples à mettre en place pour réduire sa facture d’électricité.

Vous souhaitez vous lancer ? Appliquez les conseils proposés dans cet article, et vous ferez à coup sûr des économies conséquentes sur vos dépenses énergétiques !

Vos questions sur l’article

Besoin d’aide pour finaliser votre projet solaire ?

Appelez maintenant ou choisissez un créneau horaire pour parler de votre projet avec nos experts.

*Appel non surtaxé – Conseillers disponibles du lundi au vendredi de 8h à 19h

Dernière mise à jour le 05/12/2023

Vous avez aimé ? Dites-le nous :

3.7 sur 3 avis clients.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherchez un autre sujet :

banner-youtube-mon-kit-solaire

Venez découvrir notre chaîne youtube

1187037949

contactez notre équipe pour un accompagnement

LIVRAISON SOUS 10 JOURS AVEC RDV

SAV EXPERT ET DISPONIBLE

PAIEMENT SÉCURISÉ EN PLUSIEURS FOIS

GARANTIE SATISFAIT OU REMBOURSÉ

Besoin d'aide pour finaliser votre projet solaire ?

Prenez
rendez-vous avec un de nos experts

Réservez un créneau horaire avec l’un de nos experts pour parler de votre projet solaire.

Rendez-vous téléphonique ou visioconférence.

Prenez
rendez-vous avec un de nos experts

Réservez un créneau horaire avec l’un de nos experts pour parler de votre projet solaire.

Rendez-vous téléphonique ou visioconférence.