➡️ PROMO: -30% de remise sur nos panneaux JA SOLAR 430W et livraison offerte sur les kits dès 12 panneaux

⚠️ Offre exceptionnelle : économisez 175€/an avec notre kit solaire Plug & Play à seulement 299€ ! ⚠️

Vous souhaitez Autoconsommer Sans Revendre le Surplus de votre Production ?

Partager

économies grâce à l'autoconsommation

Autoconsommation photovoltaïque sans revente de surplus : c’est possible !

Vous avez décidé de vous équiper en panneaux solaires pour produire votre propre électricité verte à domicile et réaliser ainsi des économies sur votre facture d’énergie ? Excellente résolution ! Il vous reste maintenant à choisir le dispositif qui vous convient le mieux parmi les différentes solutions à votre disposition : autoconsommation totale, autoconsommation partielle avec ou sans revente du surplus, ou revente de la totalité de votre production.

Dans cet article, nous allons nous intéresser tout particulièrement à l’autoconsommation sans revente. Quel est son fonctionnement ? Quelles sont les conditions et les démarches pour en profiter ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Que faire de l’excès de production non utilisé ?

Nous allons répondre ici à toutes ces questions, et vous donner en bonus quelques conseils pour optimiser votre autoconsommation et booster la rentabilité de votre installation. C’est parti !

Points clés :

  • L’autoconsommation sans revente ne permet pas de générer un revenu d’appoint avec l’excès de production de vos panneaux solaires
  • Ce dispositif offre plus de liberté de mise en place de votre installation (pose des panneaux en DIY et non limitée à la toiture)
  • Le surplus de production électrique de votre installation peut soit être injecté gratuitement dans le réseau public, soit être stocké sur une batterie physique ou via une offre de batterie virtuelle

Qu’est-ce que l’autoconsommation sans revente de surplus ?

autoconsommation sans revente pour des économies

Le principe de l’autoconsommation repose sur la consommation de l’électricité que vous produisez grâce à votre kit solaire. L’autoconsommation est dite totale lorsque aucun surplus n’est renvoyé sur le réseau. Elle est dite partielle lorsqu’un surplus de production non consommé est renvoyé sur le réseau. Dans le cadre de l’autoconsommation avec revente du surplus, on parle donc d’autoconsommation partielle avec revente de surplus. Aujourd’hui vous pouvez rejeter sur le réseau gratuitement le surplus de votre production non consommée dans la limite d’une installation photovoltaïque d’une puissance inférieure ou égale à 3 kw. (exemple d’un kit solaire 3 kw).

Le surplus est perdu et renvoyé gracieusement sur le réseau. Vous ne consommez que la production dont vous avez besoin. Le réseau prend le relais quand votre production est inférieure à vos besoins. Vous payez alors le courant qui vient du réseau au tarif en vigueur. L’objectif est de minimiser l’usage de ce réseau en privilégiant l’autoconsommation.

Les conditions pour profiter de l’autoconsommation totale ou partielle sans revente

Pour autoconsommer votre propre électricité vous devez :

  • Installer votre kit solaire sur toiture ou au sol ou en brise vue.
  • Effectuer les démarches administratives (déclaration en mairie et CAC)

Afin de vous faciliter les choses, nous vous proposons la prise en charge de ces démarches.

Le fonctionnement de l’autoconsommation totale ou partielle sans revente

Votre installation de kit solaire autoconsommation totale ou partielle sans revente de surplus se présentera de la manière suivante :

Autoconsommation totale ou partielle avec revente de surplis

L’installation photovoltaïque reste simple, que vous branchiez votre kit solaire sur une prise ou sur le tableau électrique. En vous équipant d’un kit solaire autoconsommation, votre compteur tourne au ralenti et vous réalisez des économies sur vos factures car ce que vous consommez, vous ne le payez pas à EDF (ou autre fournisseur) ! 

Voyons un peu plus en détail comment fonctionne l’autoconsommation sans revente du surplus.

Production d’énergie via les panneaux solaires

Grâce à leurs cellules photovoltaïques en silicium monocristallin ou polycristallin, les panneaux solaires captent l’énergie contenue dans les rayons du soleil et la transforment en électricité, ou plus précisément en courant continu. C’est ce qu’on appelle l’effet photovoltaïque.  

Ce courant continu est ensuite envoyé à l’onduleur central ou aux micro-onduleurs de votre installation, qui le changent en courant alternatif directement utilisable pour alimenter les équipements électriques de votre habitation.

Consommation de l’énergie produite

Le courant alternatif produit par votre parc solaire est envoyé vers l’installation électrique de votre maison. En d’autres termes, il est immédiatement disponible via les prises de votre logement pour faire fonctionner l’ensemble de vos appareils électriques : électroménager, systèmes de chauffage du foyer et de l’eau sanitaire, éclairage, etc.

Mais que devient l’électricité que vous ne consommez pas directement, si vous décidez de ne pas la revendre ? 

Injection du surplus gratuitement sur le réseau

Dans le cadre de l’autoconsommation sans revente, votre surplus est tout simplement injecté gratuitement dans le réseau de distribution d’Enedis. Pour cela, votre installation doit bien évidemment être raccordée au réseau. Notez que nous recommandons le raccordement pour tout type de fonctionnement, sauf bien sûr lorsqu’il n’est pas possible de le mettre en place (autoconsommation sur site isolé). 

Pourquoi ? Car c’est l’assurance de pouvoir acheter de l’électricité auprès d’un fournisseur extérieur si votre production ne suffit pas à combler vos besoins à un moment T (la nuit, par temps très couvert, etc.).

Attention cependant, l’injection gratuite de votre surplus dans le réseau public n’est possible que pour les installations développant une puissance maximale de 3 kWc (kilowatts-crête).

Les avantages de l’autoconsommation totale sans revente

Réduire votre facture d’énergie

En produisant vous-même votre propre électricité à domicile, vous bénéficiez gratuitement d’une énergie à votre disposition tout au long de la journée, tant que l’ensoleillement est suffisant. C’est autant de mégawatts-heures (MWh) d’électricité que vous n’avez plus besoin d’acheter auprès d’un fournisseur. Cette baisse conséquente de vos dépenses vous permet de réaliser des économies significatives sur votre budget énergie !

Installer vous-même vos panneaux solaires

Les usagers qui choisissent l’autoconsommation avec revente du surplus ont l’obligation de faire appel à un installateur professionnel qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour mettre en place leur parc solaire et le raccorder à leur réseau électrique domestique ainsi qu’au réseau public de distribution.

Vous n’êtes pas concerné par cette contrainte si vous optez pour l’autoconsommation sans revente, et vous pouvez donc décider de monter vous-même votre kit solaire prêt à installer.

Poser vos panneaux photovoltaïques où vous le souhaitez

Il existe une autre contrainte à respecter pour l’autoconsommation avec revente de l’excès de production, dont vous pouvez vous affranchir dans le cadre de l’autoconsommation sans revente du surplus : l’obligation de poser vos modules solaires sur votre toit. Si vous ne prévoyez pas de revendre votre production non consommée, vous avez la possibilité d‘installer vos panneaux sur votre toit bien sûr, mais aussi au sol, sur votre façade, sur un abri jardin ou encore sur un abri voiture.

Agir concrètement pour l’environnement

L’autoconsommation, qu’elle soit totale ou partielle, est un geste fort de transition énergétique en faveur de l’environnement

En effet, l’électricité distribuée sur le réseau public est un mix de différentes sources de production : renouvelables (solaire, éolien, hydraulique), fossiles (pétrole, gaz, charbon) et nucléaires. A contrario, l’énergie produite par vos panneaux solaires est locale, non polluante et 100 % renouvelable. Et en injectant gratuitement votre surplus de production, non seulement vous consommez cette énergie verte, mais en plus vous participez à augmenter la part d’électricité issue de sources renouvelables dans le réseau public.

Les inconvénients de l’autoconsommation totale sans revente

Des démarches administratives pouvant être lourdes

Demande préalable au service urbanisme de votre mairie, convention d’autoconsommation, attestation du Consuel… Les démarches administratives, si vous les faites vous-même, peuvent être longues (de 3 à 6 mois) et fastidieuses, c’est pourquoi nous pouvons les gérer pour vous. Rendez-vous ici pour en savoir plus sur nos forfaits d’accompagnement et de prise en charge !

Pas de revenu généré par votre surplus

Comme nous l’avons déjà expliqué, l’autoconsommation sans revente ne permet pas de générer un revenu d’appoint, puisque votre excès de production est injecté gratuitement sur le réseau public d’Enedis.

Cette perte sèche ralentit la rentabilité de votre installation solaire, dont le retour sur investissement est plus rapide dans une configuration d’autoconsommation avec revente du surplus.

À NOTER

Même si vous choisissez l’autoconsommation sans revente, mettre en place un projet photovoltaïque reste une opération très rentable sur le long terme, notamment grâce à la durée de vie des panneaux solaires qui peut aller jusqu’à 50 ans.

Que faire du surplus d’électricité ? 

Utiliser des batteries solaires

Un bon moyen de rentabiliser au maximum votre installation solaire en autoconsommation sans revente est de la raccorder à des batteries solaires. Attention aux confusions : nous parlons bien ici de « vraies » batteries, autrement dit de batteries physiques. Cette précision est importante, car il existe un autre type de batteries, les batteries virtuelles, un concept très intéressant dont nous reparlerons juste après.

Une batterie vous donne la possibilité de stocker le surplus d’énergie généré par vos panneaux solaires, puis de le réutiliser quand vous le souhaitez pour compenser une baisse ou un arrêt de votre production (la nuit, par temps couvert, etc.).

Il faut toutefois savoir que les batteries physiques sont un dispositif coûteux et à la durée limitée à 10 ans en moyenne. Leur achat peut donc représenter un frein important à la rentabilité de votre projet solaire.

Utiliser des batteries virtuelles 

Comme nous l’avons évoqué précédemment, il existe une solution alternative aux batteries physiques : les batteries virtuelles (ou stockage virtuel). Cela consiste à mettre de côté l’énergie que vous ne consommez pas et à la récupérer quand vous en avez besoin.

Concrètement, votre fournisseur prend en compte la quantité d’électricité que vous injectez sur le réseau public, et vous le restitue gratuitement (hors frais d’acheminement et taxes) lorsque la production de vos panneaux solaires ne suffit pas à couvrir vos besoins.

Il s’agit donc d’un excellent compromis entre la revente de l’excès de production et l’utilisation de batteries physiques. Nous recommandons tout particulièrement les offres de stockage virtuel de JPME (Je Produis Mon Électricité), avec qui nous avons choisi de collaborer pour vous proposer le forfait ZEN.

Injecter gratuitement le surplus sur le réseau

Nous avons déjà expliqué le fonctionnement de cette dernière option : votre surplus est injecté à titre gracieux sur le réseau public de distribution d’électricité. Autrement dit, il ne vous rapporte pas d’argent, et vous ne pouvez pas le récupérer plus tard. Ce n’est donc clairement pas la solution la plus rentable pour vous, notamment en comparaison du stockage virtuel d’énergie ou de l’autoconsommation avec revente de l’excès de production !

Les démarches pour une installation en autoconsommation sans revente

Vous pouvez gérer toutes les démarches administratives vous-même ou nous en confier la conduite. Retrouvez ici tous les détails de la gestion administrative des démarches par nos soins. Les démarches à réaliser sont les suivantes :

La déclaration de travaux auprès de la mairie

La déclaration préalable en mairie est obligatoire pour toute installation solaire posée à plus de 1m80 ou développant une puissance supérieure à 3 kWc. Si le service urbanisme de votre commune ne vous a adressé aucune réponse au bout d’un mois à compter de la date de dépôt de votre attestation, cela équivaut à une acceptation de sa part.

La déclaration d’autoconsommation sans injection (CASI)

En ce qui concerne la convention d’autoconsommation, notez que vous devez remplir une CASI (Convention d’Autoconsommation Sans Injection) si vous ne souhaitez pas envoyer votre excès de production sur le réseau public. Si vous prévoyez d’y injecter votre surplus gratuitement (option valable uniquement pour les installations de 3 kWc maximum), il faudra plutôt vous orienter vers une CAC.

Le contrat de raccordement, d’accès et d’exploitation (CRAE) pour injecter le surplus

Si vous choisissez d’injecter votre excès de production dans le réseau public de distribution d’électricité, vous devez souscrire un CRAE (Contrat de Raccordement, d’Accès et d’Exploitation) auprès d’Enedis. Cette démarche est obligatoire aussi bien pour l’injection gratuite de votre surplus que pour sa vente.

Conseils pratiques pour une autoconsommation optimale

Comme nous l’avons mentionné plus tôt dans cet article, un des inconvénients de l’autoconsommation sans revente est de retarder la rentabilité de votre projet solaire. Pour pallier cela, nous vous proposons quelques conseils pour optimiser le fonctionnement de votre installation.

Bien dimensionner l’installation photovoltaïque

Le bon dimensionnement de votre installation solaire dépend de différents critères, à commencer par le taux d’ensoleillement de votre zone d’habitation : plus votre région bénéficie d’heures d’ensoleillement, plus vos panneaux produisent. Au contraire, plus l’ensoleillement est faible, moins votre production sera importante, et plus le nombre de panneaux photovoltaïques devra être important pour combler vos besoins électriques.

Bien évidemment, votre budget et les caractéristiques de votre toiture (orientation, inclinaison, zones d’ombres, superficie exploitable) sont également des données essentielles à prendre en considération pour mettre en place l’installation solaire la plus optimale possible pour votre maison. Pour plus d’informations détaillées sur ces sujets, rendez-vous sur notre article Comment bien faire son dimensionnement de panneau solaire.

Bien gérer la production et la consommation

Votre consommation annuelle est également un facteur clé à prendre en compte pour savoir quel volume de production est le plus pertinent pour votre foyer. C’est cette quantité de MWh par an qui va déterminer la puissance et la taille que doit idéalement faire votre parc photovoltaïque.

Une fois votre installation solaire en place, nous vous conseillons vivement d’utiliser un outil de suivi de production pour optimiser votre fonctionnement en autoconsommation. Cela vous permettra d’identifier les périodes où vos modules produisent le plus d’électricité et de faire fonctionner vos équipements domestiques les plus énergivores à ces moments-là afin d’adapter au mieux votre consommation à votre production.

Les aides pour l’autoconsommation sans revente

La prime à l’autoconsommation

La Prime à l’autoconsommation est une prime à l’investissement dont le montant varie en fonction de la puissance de l’installation concernée. Cette subvention, très intéressante pour les particuliers producteurs d’électricité, n’est malheureusement pas compatible avec l’autoconsommation sans revente. En effet, pour en bénéficier, il faut obligatoirement souscrire un contrat de revente du surplus de production.

La TVA à taux réduit

Si vous êtes raccordé au réseau de distribution d’électricité, vous avez la possibilité de profiter d’un taux de TVA réduit à 10 % (au lieu des 20 % habituels) même en autoconsommation sans revente. Cela représente donc une diminution de 10 % sur les factures d’achat et de pose de votre matériel solaire, une économie non négligeable !

Éco-PTZ

L’Éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ) est un prêt sans intérêt permettant de financer les travaux de rénovation énergétique d’un logement. Il n’est malheureusement pas accordé pour aider à l’installation de panneaux photovoltaïques.

Les aides régionales

Certaines régions mettent à disposition de leurs habitants des subventions pour les aider à financer la pose de panneaux photovoltaïques à leur domicile. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mairie pour savoir si vous êtes concerné !

Conclusion

Il est tout à fait possible de mettre en place un fonctionnement en autoconsommation sans revente du surplus si vous le souhaitez.

Néanmoins, l’autoconsommation avec revente du surplus ou l’autoconsommation avec stockage virtuel de l’excès de production sont des solutions qui vous offrent une bien meilleure rentabilité, et que nous vous recommandons en priorité.
Pour obtenir plus de conseils et un avis personnalisé en fonction de vos besoins et de votre budget, prenez contact gratuitement avec nos équipes d’experts !

Besoin d’aide pour finaliser votre projet solaire ?

Appelez maintenant ou choisissez un créneau horaire pour parler de votre projet avec nos experts.

*Appel non surtaxé – Conseillers disponibles du lundi au vendredi de 8h à 19h

Vos questions sur l’autoconsommation sans revente

Dernière mise à jour le 05/12/2023

Vous avez aimé ? Dites-le nous :

5 sur 2 avis clients.
5 réponses
  1. quel systeme avec chargeur de batterie en autoconsommation pour une habitation 800 a 1000 w microcontroleur et onduleur
    merci d’avance cdlt

    1. Bonjour Philippe,

      Sur une installation de moins de 3000Wc, nous recommandons d’opter pour de l’autoconsommation sans stockage.
      Si vous optez pour un kit de 800W, le surplus sera faible.

      Je vous invite à nous appeler au 03 59 89 74 00 pour discuter de votre projet.

  2. Je recherche une .solution de revente surplus??ou totalité ? électricité panneau solaire pose par un électricien confirmé (non rge )panneau 3kwc merci

    1. Bonjour,

      Il est possible de revendre votre surplus auprès de notre partenaire JPME, fournisseur d’énergie verte ! Même si votre installation n’a pas été faite auprès d’un installateur certifié RGE c’est possible, et ce, tout en conservant votre fournisseur d’électricité actuel !

      N’hésitez pas à prendre contact avec eux directement pour toutes questions sur les démarches et les tarifs qu’ils proposent.

      L’équipe Mon Kit Solaire vous souhaite une excellente journée !

  3. bonjour a ton droit a une prime même si c’est sur un bâtiment autre que la maison garage au fond du jardin merci Franck

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherchez un autre sujet :

bannière vers la chaîne youtube monkitsolaire

Venez découvrir notre chaîne youtube

1187037949

contactez notre équipe pour un accompagnement

LIVRAISON SOUS 10 JOURS AVEC RDV

SAV EXPERT ET DISPONIBLE

PAIEMENT SÉCURISÉ EN PLUSIEURS FOIS

GARANTIE SATISFAIT OU REMBOURSÉ

Besoin d'aide pour finaliser votre projet solaire ?

Prenez
rendez-vous avec un de nos experts

Réservez un créneau horaire avec l’un de nos experts pour parler de votre projet solaire.

Rendez-vous téléphonique ou visioconférence.

Prenez
rendez-vous avec un de nos experts

Réservez un créneau horaire avec l’un de nos experts pour parler de votre projet solaire.

Rendez-vous téléphonique ou visioconférence.